Suite au décès du Président PERRIN, Elie DARRE, dirigeant des « Etablissements ROULET » (entreprise grenobloise de papeterie et de fournitures de bureau), et père de deux des rameurs du huit juniors champions de France en 1974 est porté en 1985 à la présidence, avec J.P BONINI comme vice-président.

Photos historique AG 27 9 13_36- 8 + Laffrey 80s

L’Aviron Grenoblois va alors passer une nouvelle étape vers le sommet de la hiérarchie nationale.

1985 : Philippe Maître, Etienne CHOPOT, Eric JACQUOT, Alain WACHE sont vice -champions de France en 4 de couple seniors hommes. En 1986, un équipage quasi identique (Jean-Pierre BÜHLER, un rameur suisse, se substituant à Philippe MAÎTRE) remporte la médaille de bronze, toujours en 4 de couple seniors.

Photos historique AG 27 9 13_35- Inuaguration 4- Perrin 85

1986: PRIVAT, VINCENTY, MASCI, PACCHIANO sont de nouveau champion de France en 4 de pointe sans barreurs seniors hommes, cette fois en poids légers.

1987 : C.MASCI fait partie du 8 seniors poids légers de l’équipe de France finaliste aux Championnats du monde à Copenhague.

Photos historique AG 27 9 13_37- Regate Henley – Juillet 1988 001

1987 : D.BASSET, S.PRIVAT, F. MAÎTRE, P. VINCENTY remportent le championnat de France Sprint (1000 m) nouvellement créé, en 4 sans barreur de pointe.

Toujours en 1987, au championnat de France sur 2000 mètres à Mantes-La-Jolie, le huit seniors grenoblois s’octroie la médaille de bronze avec : Eric JACQUOT (nage), Christophe PACCHIANO (2), Claude MASCI (3), Etienne CHOPOT (4), Serge PRIVAT (5), Pascal VINCENTY (6), Alain WACHE (7), Luc MONTIGON (8), Thierry MASCI (barreur).

Photos historique AG 27 9 13_38- 2- sprint 89 02

1988 et 1989 : S. PRIVAT et A.WACHE remportent l’épreuve du 2 sans barreur de pointe aux championnats de France Sprint

1989 : A. SOURY-LAVERGNE et E. CHABERT sont champions de France en deux sans barreurs juniors et sélectionnés en équipe de France junior.

Sous l’impulsion des dirigeants, l’encadrement du club va se professionnaliser à partir du début des années 1990 : Claude MASCI, moniteur de la ville de Grenoble, va être détaché auprès du club et Alain WACHE va devenir Directeur Technique salarié de la société.

Grâce à cette structure, le club va pouvoir à la fois encore améliorer la valeur technique de ses équipes de compétitions, jeunes, seniors, féminines, mais aussi améliorer l’accueil de publics tels que les pratiquants loisirs, les scolaires, les étudiants, les entreprises, ce qui permet d’augmenter le recrutement du club, dont le nombre de licenciés va se mettre à tourner autour de 250 dans les années 2000.

D’autre part, l’Aviron Grenoblois, va se trouver dans la situation peu commune d’être un club bénéficiant de deux sites de pratiques, de deux bassins.

En effet, depuis fort longtemps, l’Aviron Grenoblois avait cherché des solutions pour trouver des « bassins de rechange » pour s’affranchir de l’impétuosité de l’Isère de l’Île Verte, notamment en période de crue ou pour pouvoir organiser des régates dans des conditions satisfaisantes.

Depuis le début du 20ème siècle, des régates ont lieu sur le lac de Charavines, avant que la société n’y mette en place un stage annuel à partir des années 1950. Dès les années 1920, les régates ont commencé à être organisées plutôt sur le lac de Laffrey. Dans les années 1980, avant les championnats de France qui se tenaient en juillet, les entraînements en bateaux avaient lieu sur ce lac, pourtant éloigné de 30 km, l’Isère en crue offrant des conditions techniques catastrophiques. Dans ces mêmes années, était également utilisé de manière ponctuelle le plan d’eau situé le long de l’autoroute de Lyon, à Saint-Egrève. Plus proche que Laffrey, celui-ci était cependant peu adapté du fait de son étroitesse et de sa faible longueur. En 1973, une extension du lac de la Terrasse pour l’adapter à la pratique de l’aviron avait même été proposée au Comité Régional de Tourisme par l’Aviron Grenoblois pour en faire un stade nautique, mais sans succès. L’Aviron Grenoblois demeurait donc toujours marié à son sacré bassin, mi-rivière, mi-torrent.

Photos historique AG 27 9 13_39- 4 – PL 3e Mantes 90

En 1992, fut mis en service par EDF le barrage de Saint-Egrève, créant de fait, un bassin très adapté à la pratique de l’aviron. Dès le projet connu, l’Aviron Grenoblois s’empara de ce futur plan d’eau et essaya de sensibiliser les collectivités locales à l’intérêt qu’il y aurait à créer au bord de ce bassin une base nautique permettant la pratique de l’aviron dans de bonnes conditions. Un projet très ambitieux vit même le jour à la fin des années 1980, dessiné par l’architecte MIGNEREY, mais il resta sans suite.

Photos historique AG 27 9 13_40- P1020081

Si l’autorisation de ramer sur le nouveau bassin fut donnée rapidement, les installations se firent par contre beaucoup attendre. Pendant longtemps, les bateaux furent entreposés en plein air et les rameurs durent pratiquer sans abri, ni sanitaires, ni douches.

Au milieu des années 1990, un garage fut construit par le Conseil Général sous le nouveau Pont d’Oxford, permettant au moins d’entreposer les bateaux à l’abri, mais toujours sans vestiaires.

Photos historique AG 27 9 13_41- Cht Fce Vichy 93

Il faut attendre 2002, après un long travail de « lobbying » par le club, dont une manifestation (bon enfant, évidemment) devant la mairie de Grenoble, pour que la Communauté d’Agglomération construise la base « provisoire » du Pont d’Oxford que nous connaissons aujourd’hui.

Cependant, malgré toutes ces difficultés, le nouveau bassin fut un élément primordial du développement du club et de ses résultats depuis les années 1990. Permettant une pratique plus aisée et de meilleures sensations techniques, ce nouveau bassin n’est pas pour rien dans l’explosion des résultats du club et son attractivité envers de nouveaux pratiquants de toutes catégories. 

Photos historique AG 27 9 13_43- 4 – PL 94 et 95

Du point de vue compétition, est particulièrement à souligner la très grande réussite de la section féminine. Créée en 1946, mais connaissant ses véritables débuts dans les années 1970 (c’est à cette époque que les vestiaires « filles » sont rajoutés à l’Île Verte), la section féminine explose à partir du début des années 1990.

Photos historique AG 27 9 13_42- 4 x 94

Ainsi, des rameuses comme Sabine AGOGUE-DA DALT, Laurence BERNARD, Sylvie CHEVALIER, Bénédicte LUZUY-DORFMAN, Amélie HERENSTEIN, Anne-Julie SELLIER, Cécile BRULEBOIS, Florence CARREEL, Héloïse NIEF, Sophie LAPLACE, Solenne HAMON-GIRAUDI, Sylvie ALIBEU, entre autres, offrent au club dans la dernière décennie du millénaire de multiples titres de championnes de France.

Conséquence logique, l’Aviron Grenoblois devient premier club français au classement féminin de 1993 à 2002, sauf en 1994 (4ème) et en 1996 (3ème).

Photos historique AG 27 9 13_45- FS 4- 1997

Les garçons ne sont pas en reste : Vincent CHÂTAIN, Xavier DORFMAN, Aubin SOURY-LAVERGNE, Loïc SIBEUD, Ismaël FLORES, François-Xavier DEMARLE, Marian CHATENET, Thibault PARMENTIER, Christophe ALIX, entre autres, monteront aussi de nombreuses fois sur la première marche des podiums nationaux avant l’an 2000.

Photos historique AG 27 9 13_44- 4 – PL 94 et 95 bis

Tout cela sans compter les très nombreuses médailles obtenues au niveau national et les rameurs et rameuses du club sélectionnés en équipe de France.

Grâce aux extraordinaires performances des filles et aux très bonnes performances des garçons, l’Aviron Grenoblois conquiert ainsi la 1ère place du classement général hommes / femmes de 1997 à 2002, puis de nouveau en 2009 et en 2011 et 2012.

Photos historique AG 27 9 13_46- 2X FPL 97

Mais, sportivement, le point d’orgue pour notre club reste la médaille d’or remportée aux Jeux Olympiques de 2000 à Sydney en 4 sans barreur poids léger par Xavier DORFMAN, rameur ayant fait la plus grande partie de sa carrière au club…

Photos historique AG 27 9 13_47- 2 – 99

Après avoir donné une nouvelle dimension au club avec la professionnalisation de l’encadrement,  l’ouverture sur l’aviron scolaire et universitaire et l’accès à l’élite nationale,  Elie DARRE, autre grand président du club après Georges ROZIER, se retire en 2000. Il nous quittera malheureusement peu après. Chaleureux, généreux, humain, il évoque chez ceux qui l’ont connu un très beau souvenir et une belle époque de l’Aviron Grenoblois.

Après une période de transition, Thibault PARMENTIER prend, à la suite du Président DARRE, les rênes de la société, lui permettant de continuer son aventure.

Face aux difficultés financières, le club s’ouvre aux entreprises avec les Masters de Grenoble qui deviennent les Trophées de l’Isère, puis Isère EDF Trophy. Cet évènement permet d’accueillir plus de 400 nouveaux pratiquants chaque année et de leur faire découvrir l’aviron dans le cadre de l’entreprise

Avec la retraite sportive de la génération dorée qui a fait les beaux jours des années 1990, le club continue son effort de détection et de formation  des jeunes. Il s’appuie notamment pour cela sur le  travail d’enseignants passionnés, dont Irène BOUCHER,  ce qui permettra de faire émerger la génération des années 2010-2020. Parmi ces jeunes rameurs et rameuses,  Noémie KOBER obtiendra les résultats les plus précoces et visibles avec une deuxième place aux Jeux Olympiques de la Jeunesse en skiff en 2011.

Noémie KOBER est accompagnée par des athlètes comme Léa DURET, Margaux SEGRAIS, Ingrid MAGNIN ou Nadia et Marion GUILLY qui écumeront les podiums féminins, tout comme Clément DURET, Pierre D’AGATA, Edouard JONVILLE, et d’autres écumeront les podiums masculins. 

En parallèle, dans la continuité lignée de la génération DORFMAN, certains grands rameurs viennent finir leurs études ou commencer leur carrière professionnelle à Grenoble tout en profitant de l’encadrement de haut-niveau dispensé par Alain WACHE, toujours directeur technique. On compte parmi eux Bastien GALET, Donatien MORTELETTE ou Antony PERROT, tous trois finalistes aux Jeux Olympiques d’Athènes en 2004.

Aujourd’hui, l’Aviron Grenoblois est toujours dans le sommet de la hiérarchie des clubs français. Sa base du Pont d’Oxford est désormais une antenne du « Pôle France » de haut niveau, et le club œuvre désormais, pour pouvoir continuer sa longue carrière, à ce que se concrétise le projet d’une nouvelle base nautique sur le site du Pont d’Oxford.

Photos historique AG 27 9 13_48- B Luzuy

Remerciements

Je tiens à sincèrement remercier toutes les personnes qui, membres passés ou présents de l’Aviron Grenoblois, ou extérieures à la société, m’ont aidé par leur temps, leurs souvenirs ou leurs documents à écrire ce petit ouvrage sur notre cher vieux club.

Le 27 septembre 2013

Le Secrétaire de l’Aviron Grenoblois

Guillaume VEYRET-ABRAN

ADRESSE

Ile Verte : 39 quai Jongkind 38000 GRENOBLE
Pont d'Oxford : 1 Allée Rose Valland 38000 GRENOBLE

CONTACT

info@aviron-grenoblois.com
07.82.70.43.04